QUi suis-je pour juger

J’ai écrit cet article sur le lancer à double traction et je me dis que j’ai quand même un sacré culot de me permettre de juger ces personnes qui ont une certaine notoriété. Même si je suis classé comme pêcheur professionnel parce que je donne des cours, que j’ai un site jugé suffisamment sérieux par les gens de l’industrie, je ne crois pas personnellement être une sommité telle que je puisse leur en remontrer. En même temps, ils disent de telles énormités avec tant d’aplomb qu’il faut bien que quelqu’un les contredise.

Donc je ne suis rien, je ne me considère pas meilleur pêcheur que qui que ce soit, et j’en connais des bien meilleurs que moi. Je ne suis pas un meilleur lanceur que qui que ce soit, mais je crois sincèrement que j’ai fait l’effort nécessaire pour essayer de comprendre la dynamique du lancer que leurs arguments et leurs performances dans cette vidéo particulière sont très en dessous de la qualité que l’on peut attendre de quelques ‘professionnels’ que ce soit.

Je viens de passer beaucoup de temps à faire des vidéos de lancers spey, et de lancers traditionnels pour dire que si je me concentre un tant soit peu dans cet exercice, j’arrive à faire des lancers ‘propres’, boucle serrée, alignement parfait, peu d’oscillations verticales sauf celles qui sont naturelles. Je ne dis pas qu’en situation de pêche, tous mes lancers seraient aussi parfaits, mais dans le cadre d’une vidéo, il me semble qu’il est nécessaire de présenter un lancer de qualité.

J’essaie de me persuader que ces pêcheurs ont raison ou que leur grande expérience leur permet de le faire à leur façon et comme je le disais cet été à mes élèves, le plus important c’est de mettre la mouche au bon endroit et de la meilleure façon possible.